Le thé et l’Afrique

Pour notre premier article dans le cadre du mois de l’histoire des Noirs, nous en apprendrons un peu plus sur les conditions idéales pour la culture du thé, nous visiterons les pays où l’on cultive le thé sur le continent africain et nous parlerons des thés de l’Afrique qui sont disponible à la Théière à l’Envers.

 

Le théier s’adapte bien à toute sorte de climat et il est plutôt résistant. Par contre, il a son idéal : un climat chaud mais pas trop, du soleil tous les jours mais pas trop, des pluies régulières étalées sur l’année, un taux d’humidité constant et abondant et un sol bien irrigué. Le théier n’apprécie pas les extrêmes de température, ainsi la nuit il ne doit pas faire moins que -8 degrés Celsius et à la saison chaude pas plus que 35 degrés. Quant au sol, le théier s’accommode de diverses origines géologiques comme par exemple, un sol dérivé de roches éruptives ou de cendres volcaniques pour le Kenya, l’Ouganda ou le Burundi.

thé afr du sud

La culture du thé en Afrique se concentre surtout sur la côte est du continent, du côté de l’océan indien. Il pousse généralement entre l’équateur et 31 de latitude sud, donc on retrouve des jardins de thés au Kenya, au Burundi, au Malawi, au Zimbabwe et sur l’île de Madagascar entre autre. Le Kenya est aujourd’hui le troisième producteur mondial, avec environ 8% de la production. La quasi-totalité des thés originaires de ce pays sont des CTC : crushing-tearing-curling (broyage-déchiquetage-enroulage), un processus mécanique qui hache la feuille de thé en toutes petites perles. Ce type de thé est généralement destiné aux sachets. On y retrouve aussi quelques thés de types orthodoxes. (Les thés orthodoxes sont d’une meilleure qualité puisqu’ils sont fabriqués à la main du début à la fin.)

 

En ce qui a trait avec les autre pays producteurs de l’Afrique, leur production est minime dans le contexte mondial actuel. Un peu comme au Kenya, leurs thés cultivés sont presque toujours des CTC et sont souvent réservés à l’exportation.

 

À la Théière à l’Envers, vous trouverez quelques thés provenant du continent Africain. Le Kangaita, thé noir de la Rift Valley au Kenya, a été cultivé en haute altitude et transformé selon la méthode orthodoxe. Ce thé équilibré et bien structuré aux accents épicés et maltés saura plaire aux amateurs de thé noirs puissants. Vous trouverez aussi le Nandi, thé noir de type orthodoxe provenant du district de Nandi au Kenya. Il offre au nez des parfums de tabac et de menthe. Généreux en tannins, il est parfait pour les matins de grands froids.

 

Rien de mieux que de se faire sa propre opinion, vous pouvez vous procurer ces derniers à La Maison de Thé La Théière à l’Envers et vous pourrez déguster l’un ou l’autre de ces thés que se soit sur place ou dans le confort de votre maison! Bonne dégustation!